Le Bonhomme 7 Heures

 Dans la catégorie Canada

Il y a très longtemps de cela, à l’époque où les bécosses existaient encore, le boulot des hommes étaient très rudes. Ils travaillaient le plus souvent le bois et tous les gros boulots étaient fait à la main. Ils chargeaient même les tracteurs de tronc de bois en les portant sur les épaules. On peut facilement imaginer que les blessures ou accidents relatifs aux os étaient très fréquents telles que les problèmes de tendinite, de sciatique, blocage des reins, ou même entorse et tant d’autre encore.

Plutôt que de garder cette souffrance pendant de longues années ils faisaient appel à un ramancheur. D’ailleurs, il y en avait toujours un au minimum dans un village. Ils sont connus, par leurs techniques pour remettre les os en place.

Très souvent, après la dure journée de travail des hommes, les familles faisaient appel à lui. Il ne se passait pas un soir, sans que le ramancheur n’est à visiter toutes les maisons du village. Généralement il faisait sa tournée vers les 19h, après le repas du soir, quand tous les enfants sont censés être au lit.

Quant aux petits, malgré leurs jeunes âges, ils étaient tous conscients des gros efforts physiques que faisaient leurs pères. D’ailleurs quand ils parlaient de leurs papas, c’était toujours comme d’un héros. On pouvait voir des étincelles dans leurs yeux. Ils étaient en admiration devant leurs forces, mais les craignaient aussi un peu. Mais pas suffisamment pour se rappeler des heures pour rentrer à la maison ou celui d’aller au lit. Les enfants du village aimaient trop s’amuser entre eux et n’étaient jamais pressés de se séparer, encore moins d’aller dormir. Ni le froid, ni la neige ne pouvait les empêcher de rester dehors, ce qui posait beaucoup de tracas aux parents pour se faire obéir.

Un jour alors que le ramancheur était venu en visite chez un bucheron, les enfants de celui-ci n’étaient pas endormis encore. Ils entendirent leur père crier de douleur. Le bruit résonnait dans toute la maison. Un des enfants dit à l’autre :

  • « Va voir ce qui se passe ! Je crois que le ramancheur est en train de faire du mal à notre père !
  • Peut-être que papa a été méchant et qu’il est venu le punir. Si notre père crie, c’est qu’il est encore plus fort que lui ! » dit l’autre.

Aucun des deux enfants n’eurent le courage de sortir de leur chambre. Surtout que les parents le leurs avaient strictement interdit.

Le lendemain, ils racontèrent ce qu’ils avaient entendus à leurs petits camarades de jeux.

Depuis ce jour, à chaque fois que le ramancheur cognait à la porte d’une maison, les enfants qui n’étaient pas encore au lit couraient très vite dans leurs chambres et se cachaient sous la couverture, sans bouger, jusqu’à s’endormir jusqu’au petit matin.

La légende raconte que cette crainte du ramancheur, perdura dans le village, jusqu’à s’étendre dans tout le pays. Et aujourd’hui encore, si les enfants désobéissent ou ne veulent pas aller au lit à 7 heures du soir, les parents leurs disent qu’ils vont faire appel au ramancheur.

Mais on dit aussi, qu’aucun enfant ne l’a jamais vu, car à chaque fois qu’il arrive, les enfants dorment déjà depuis bien longtemps.

Suivez nous !
Les derniers contes

Publier un commentaire

error

Vous appréciez ? Partagez !