Peau d’âne

 Dans la catégorie France, Histoires du soir

L’histoire de Peau d’Âne

Peau d’ Âne.

Il était une fois, un grand Roi marié à une jeune femme absolument divine. Tous deux vivaient un amour des plus parfaits. Leur passion sans limite permit la naissance d’une fille unique.

Tous vivaient dans un château somptueux et avaient également une grande écurie. A l’intérieur de cette écurie, se trouvait un âne très particulier. En effet, la nature avait fait de cet âne un être extraordinaire. Chaque matin, sa litière n’était pas sale, au contraire, elle était couverte de pièces d’or rutilantes.

Mais, comme le malheur n’épargne jamais personne….. Un mauvais jour, la Reine eut une maladie incurable… Aucun des nombreux et érudits médecins du château ne purent aider à la guérison de la Reine……

Cette dernière, sentant sa fin arriver, fit promettre au Roi de se remarier rapidement, une fois qu’elle aura disparu. Le Roi, particulièrement surpris par la demande de son épouse, refusa par réflexe. Mais le Royaume, quant à lui, attendait un héritier digne de ce nom, et le Roi finit par accepter, à contrecœur.

La Reine mourut, donc, et le royaume entier fut plongé dans la tristesse… Mais le Roi se devait de trouver une nouvelle Reine.

Alors, chaque jour, on lui apportait les portraits de Princesses de toutes contrées, mais aucune n’atteignaient même partiellement la beauté de feue la Reine.

Le pire arriva alors…. Le Roi tomba amoureux de sa propre fille, dont la fraîcheur et la beauté étaient incomparables. La Princesse supplia alors son Roi et Père d’abandonner cette idée, et le raisonner, pour enfin enlever de son esprit cette idée incestueuse et néfaste.

C’est alors, apeurée, que la jeune Princesse alla voir la Fée des Lilas, qui était aussi sa marraine. Pour l’aider à se sortir de ce mauvais pas, elle invita la princesse à demander au Roi une panoplie de robes spectaculaires : les tenues allaient des couleurs du Temps, à celles de la Lune, ou encore celles du Soleil. Le Roi n’arriverait certainement pas à obtenir de si belles robes ce qui pourrait par conséquent empêcher le mariage incestueux.

Mais, malheureusement, les artisans du Roi, très doués, purent les concevoir. Alors, la fée se mit à ruser de manière différente, et demanda la peau de l’ ne que le Roi gardait précieusement. Mais, pour l’amour incestueux de sa fille, le Roi accepta et sacrifia l’ ne…

Alors, désespérée, et pour fuir son Père, la Princesse s’enveloppa dans la peau de cet ne qui avait tant de valeur. La marraine, la Fée, lui promit de s’assurer que tous ses vêtements et bijoux la suivraient partout où elle irait…

Quand le Roi se rendit compte que la Princesse qui lui était promise avait disparu, il lança des recherches massives, mais il ne put la retrouver.

En réalité, la Princesse s’était réfugiée dans une vieille ferme, où sa principale tâche était de nettoyer des dindons, mais aussi des cochons.

Pour se remonter le moral, et tenir, elle portait ses belles robes chaque Dimanche.

Un jour, alors qu’elle portait la robe couleur du Soleil, le fils du Comte local vint se reposer quelques moments dans la même ferme. Le prince, d’une beauté redoutable, et poussé par une curiosité débordante, jeta un œil au travers de la serrure de la maisonnette dans laquelle Peau d’âne, la Princess, vivait. Il crut voir une déesse, et n’osa pas toquer à la porte, de peur de la déranger.

Puis, plus tard, lorsque le Prince s’en retourna à son Château, il devint fou amoureux de Peau d’âne, au point d’attraper une fièvre incroyablement forte.

La Comtesse, sa Mère était plus qu’inquiète. et lui proposa de prendre le trône de son époux, et d’épouser la Dame de son choix. Mais ce dernier refusa, et demanda simplement un gâteau fabriqué par Peau d’ ne elle-même.

Peau d’ ne accepta et fit le gâteau en question. Car en réalité, elle avait aperçu le fils du Comte, et en était également tombée amoureuse…

Mais il se trouve que lorsqu’elle réalisa la pâtisserie, l’une de ses bagues glissa de son doigt, et tomba dans le gâteau. Une fois livré, le fils du Comte, en la mangeant, tomba sur la bague.

Il décida alors d’épouser celle à qui appartient cette bague. Ses parents acceptèrent. Et après de nombreuses tentatives, ce fut le tour de Peau d’âne. La bague lui alla à merveille !

Mais, pour qu’elle puisse épouser le fils du Comte, Peau d’âne devait obtenir le consentement de son Père, le Roi.

Une invitation lui fut donc envoyée, mais le nom de la future mariée n’y était pas mentionné.

Le Roi, quant à lui, avait déjà épousé une autre femme, également veuve.

Le jour du mariage, le Roi reconnut sa fille, l’embrassa avec beaucoup de tendresse, et le mariage fut célébré dans la joie la plus grande !

Que glisse Peau d’Âne dans son gâteau ?

Peau d’Âne glisse l’une de ses bagues dans son gâteau de manière malencontreuse. Mais comme tous contes de Perrault, tout se termine bien car cette bague perdue a été retrouvée par le Prince amoureux de Peau d’Âne.

Qui est l’auteur de Peau d’Âne ?

Peau d’âne est un conte tiré du recueil “contes de ma Mère l’Oye” de Charles Perrault. Ces contes étaient racontés oralement à cette époque. Issu d’une famille bourgeoise, il a effectué des études au collège de Beauvais.

Quelle est la morale du conte Peau d’Âne ?

Le choix de Peau d’Âne de se distancer de l’amour malsain et incestueux de son père, pour préserver son intégrité, Perrault démontre que le passage de enfants vers l’âge adulte intègre une étape de détachement des parents.

Les derniers contes