Les mouettes du Lac Salé

 Dans la catégorie Etats-Unis

Il y a bien longtemps de cela, un groupe de pionniers décidèrent de quitter les côtes de l’Atlantiques, en traversant le Mississipi et les grandes plaines de l’Amérique du Nord, à la recherche de nouvelle terre.

Il y avait parmi eux, des femmes et des enfants. La route était longue et difficile. Beaucoup de voyageurs abandonnèrent d’épuisement, tandis que les plus résistants et courageux continuèrent la route. Pour tous moyen de locomotion, ils avaient un chariot tiré par des chevaux. Ils traversèrent les montagnes rocheuses, pour ensuite descendre dans une vallée. Ils continuèrent leur route, jusqu’à arriver, à une très grande vallée.

C’était un lieu magnifique, recouvert en partit de sable blanc. Il ne pleuvait presque jamais dans ce lieu. Mais les hautes montagnes étaient toujours recouvertes de neige, qui en fondant déversaient des petits ruisseaux le long des collines vers le lac bleu. L’eau du Lac était aussi bleue et salée que la mer elle-même. D’un commun accord, ils décidèrent de s’installer là.

Ils construisirent rapidement des cabanes pour chacun d’eux, pour se protéger du froid et du vent. L’hiver arrivait. La température allait chuter considérablement. Ils commencèrent à cultivés la terre. Malgré le manque de pluie, le sol était fertile. Ils plantèrent du maïs, du blé et des légumes. Ils firent un champ immense, suffisamment grand pour nourrir tous les gens du voyage, pendant toute une saison. Ils firent aussi un enclos, pour élever leurs bétails et une irrigation pour que la plantation sois bien nourrit. Ils firent aussi passer une canalisation pour leurs permettre d’avoir de l’eau courante dans le village.

L’espoir d’un nouveau monde se profilait à l’horizon. C’était aussi leur dernière chance de survie, car leurs provisions étaient presque épuisées. Ils comptaient tous sur cette futur récolte, au printemps.

Après tous ces travaux, ils se reposèrent et profitèrent de la vie. Ils étaient heureux et satisfaits de ce qu’ils avaient construit. Ils entretenaient régulièrement la plantation, et le fruit de leur patience commençait à se voir. Il y avait du mais, du blé et des légumes à perte de vue. Le printemps arrivait. La récolte était pour bientôt. La joie était dans tous les cœurs. Ils avaient vraiment réussi !

Mais un matin, alors que certains pionniers dormaient encore, ceux qui étaient réveillés virent sur la colline un nuage noir, qui se déplaçait. Ils trouvèrent cela étrange. Cette chose avançait lentement vers la vallée. Un bruit étrange commençait à se faire entendre.

  • « Réveillez-vous, réveillez-vous ! Il se passe quelque chose de bizarre sur la colline. » disait l’un d’eux.

Plus le bruit se rapprochait, plus les formes se précisait.

  • « Ce sont des sauterelles ! Ils vont manger tous nos blés et maïs.
  • « Nous sommes perdus ! Qu’allons-nous devenir ? »

En effet, les sauterelles arrivèrent par centaine et attaquèrent les champs. Ils commencèrent à dévorer tous ce que les hommes avaient pris du temps à planter. Ils étaient à quelques jours seulement, de connaitre la saveur de leurs récoltes.

Les pauvres gens essayèrent de se débarrasser de ces petites bêtes, mais plus ils en tuaient, plus il y en avait qui arrivaient. La plantation était envahie. Les pionniers étaient dégoutés.

  • « On ne pourra jamais tous les tués. Ils sont trop nombreux !
  • On n’a presque plus rien à manger. On va mourir de faim ! dirent-ils »

Tout à coup, un autre bruit se fit entendre au-dessus du lac. Ils levèrent la tête et virent des mouettes volées dans le beau ciel bleu. Ils étaient des centaines voire des milliers.

  • « Un malheur n’arrive jamais seul » dit l’un
  • « Cette fois-ci c’est réellement la fin pour nous. Ce que les sauterelles ont commencées à dévorer, les mouettes vont les terminer ! » dit un autre

C’est alors que quelque chose d’extraordinaire se produisit. Au lieu de s’en prendre aux champs, les mouettes attaquèrent les sauterelles. Ils les dévoraient un à un, jusqu’à la dernière. Quand les mouettes reprirent le chemin de leur nid en volant au-dessus du lac, il ne restait plus une seule sauterelle sur la vallée.

Depuis ce jour, les mouettes sont respectées dans ce nouveau village du Lac Salé. Et quand les enfants commencent à savoir tenir un crayon, les premiers dessins qu’on leurs apprend à faire, c’est une sauterelle.

Moralité de cette histoire : quand tous paraient perdus, un miracle peut se produire

Suivez nous !
Les derniers contes

Publier un commentaire

error

Vous appréciez ? Partagez !

Légende SIoux