Le mythe d’Œdipe

 Dans la catégorie Grèce

Tout débuta avec l’attente d’un enfant, celui de la reine Jocaste, épouse de Laïos, Roi de Thèbes. Ce dernier consulta les Dieux afin de connaître l’avenir de son future enfant, et eu une réponse pour le moins affligeante. L’oracle lui indiqua ceci : « L’enfant tuera son Père, et épousera sa mère ».

La réaction du Roi ne se fit pas attendre : Laïos fit attacher les pieds de son nouveau-né, et abandonna ce dernier dans les montagnes, à la merci des bêtes sauvages errant sur les flancs du mont Cithéron.

Le serviteur chargé de cette lourde tâche ne put aller au bout de cet acte de cruauté sans pareil… et préféra confier à des bergers du Roi de Corinthe, le bébé apeuré.

Ces bergers amenèrent à leur tour l’enfant à leur Maître, Polybos, roi de Corinthe, dont l’épouse, Périboea, désespérait justement d’avoir enfin un héritier. Elle appela l’enfant Œdipe (littéralement traduit du Grec ancien par « celui qui a les pieds enflés »), et l’éleva comme si il était son propre fils.

Mais les années passèrent, et un jour, lors d’une querelle, un Corinthien traita Œdipe d’enfant non légitime. Ce qui eut pour conséquence de le pousser à quérir la vérité auprès de Pythie de Delphes.

Mais en chemin, il croisa le chemin d’un vieillard sur un char, impétueux, qui lui ordonna de s’écarter du chemin. Le sang d’ Œdipe ne fit qu’un tour, et ce dernier tua le vieillard.

Il s’agissait en réalité de son Père, le Roi Laïos… Ainsi donc, la prophétie de l’oracle s’accomplit partiellement sans même qu’ Œdipe ne le sache.

Œdipe arriva finalement à Thèbes, mais la ville était assiégée par un terrible monstre connu sous le nom de Sphinx, au corps de lion et possédant une tête de femme. Cette créature sanguinaire tuait et dévorait tous les voyageurs qui ne pouvait répondre à l’énigme imposée par cette dernière, à savoir : « Quel est l’animal qui le matin marche sur quatre pieds, à midi sur deux, et le soir sur trois ? »

Mais Œdipe avait la réponse, et sans hésiter, lui répondit : « C’est l’homme. Qui au matin de sa vie marche à quatre pattes, puis sur ses 2 jambes à l’âge adulte, puis s’aide d’une canne lorsqu’il est vieux ». Cette bonne réponse eu pour conséquence le suicide du Sphinx.

L’élimination du Sphinx eu des conséquences pour le moins incroyables ; Œdipe s’attira les faveurs de toute la ville de Thèbes, qui le fit Roi, et lui donna pour épouse la Reine Jocaste, devenue veuve.

Pendant de nombreuses années, ils vécurent tous deux heureux, sans même savoir que la prophétie avait été réalisée de bout en bout. Ils donnèrent naissance à 4 enfants, dont 2 fils (Etéole et Polynice) et 2 fillettes ( Antigone et Ismène).

Tous étaient bénis des Dieux, jusqu’au jour ou ces derniers décidèrent de se retourner contre le couple incestueux, et considèrent que Œdipe était finalement un meurtrier, selon les rumeurs grandissantes.

La peste ravagea alors le pays, tandis qu’ Œdipe envoya son oncle Créon à Delphes, pour consulter l’Oracle qui proclama que le meurtre de Laïos ne devait rester impuni.

C’est alors que qu’Œdipe consulta le devin Tisérias afin de connaître le nom du véritable coupable. Mais Tisérias n’osa pas lui révéler qu’il est lui-même l’auteur de l’acte odieux.

Alors, excédé, et n’ayant pas envie de révéler au Roi qu’il est lui-même un tueur de Rois, il conseille à Œdipe de consulter un de ses serviteurs. Il se trouva que ce serviteur fut le seul témoin du meurtre originel.

La vérité dévoilée, Jocaste se suicida de désespoir, et les 4 enfants du couples incestueux furent maudits à jamais.

Oedipe, quant à lui, se creva les yeux avec la broche de sa reine, et renonça au trône.

Les derniers contes