Hansel et Gretel

 Dans la catégorie Allemagne, Histoires du soir

Hansel et Gretel, le conte

Un grand et fort bûcheron, ainsi que sa femme, et ses enfants au nombre de deux, vivaient près d’une grande forêt. Le garçon se prénommait Hansel, et sa sœur, Gretel. La famille vivait dans la pauvreté depuis des lustres.

Mais, une année, la famine fut plus difficile à vivre que d’habitude, le pays était ravagé, et le Père, durant ses longues nuits à méditer, ruminait sur de mauvaises idées. Un soir, il dit à son épouse :

“Qu’allons-nous faire ? Comment allons-nous nourrir nos enfants ? Nous n’avons rien à manger, et celà va en s’empirant”….
“Eh bien, répondit-elle, je sais malheureusement ce que nous allons faire…Demain, dès l’aube, nous irons avec les enfants au cœur de la forêt. Puis, nous ferons un grand feu, et leur donnerons des petits morceaux de mie de pain. Ensuite, nous irons à nos tâches respectives et les laisserons tout seuls. Alors, ils ne retrouveront plus le chemin retour et…. nous serons à nouveau deux….
“Pas question” cria le bûcheron. Non, femme, je ne ferais jamais cela. Comment me résoudre à abandonner mes enfants de la sorte ? Ils se feraient dévorer rapidement par les bêtes sauvages !
“Fou que tu es !” rétorqua-t-elle rapidement, tu préfères que nous mourrions tous de faim ? »

Elle insita tant que le Père finit par accepter cette lugubre idée…. Mais, les deux jeunes enfants entendirent les paroles funèbres des parents… Ils ne pouvaient dormir à cause de la faim qui les harcelait.

Gretel se mit à pleurer abondamment, et dit à son frère ;

“C’en est fait de nous qu’il parlaient, tu te rends compte ?”
“Ne te fais pas de mourons”, dit alors Hansel. “Je trouve toujours des solutions, tu le sais bien…”

Puis, quand les parentes furent enfin endormis, Hansel se leva, enfila rdoucement ses habits, et quitta la maisonette. Puis il ramassa des dizaines de cailloux, qu’il placa dans ses poches.

Le jour suivant, la Mère réceilla les enfants :

“Réceillez-vous petits paresseux, nous aprtons tous ensemble chercher du bois dans al foret”.

Elle leur donna à chacun un bout de pain, et dit :

“Voici ce que vous mangerez ce midi. Il n’y a rien d’autre, il faudra faire avec celà”…

Mais comme les poches de Hansel étaient pleines de cailloux, Gretel prit son morceau de pain pour le mettre dans son tablier. Puis, ils partirent tous vers la forêt.

Durant le chemin, Hansel se mit à jeter par terre les cailloux qu’il avait amassés la veille. Ils étaient tous de la même couleur, blacn.

une fois arrivés au coeur de la forêt, le Père leur dit :

“Nous y sommes, mettez-vous à ramasser du bois. J’allumerais alors un feu pour que personne ne subisse les affres du froid”.

Alors, Hansel et Gretel s’exécutèrent, et se mirent à ramasser tous types de bois au sol. une fois le bois entassé et regroupé, le Père fit alors un grand feu afin de réchauffer tout le monde.

Le Père dit alors :

“Allez-donc vous coucher près du feu, votre Mère et moi-même allons abattre quelques arbres.”

Les enfants s’allongèrent et s’endormirent rapidement, affamés, et sans force. Mais lorsqu’ils se réveillèrent, il faisait nuit noire. C’est alors que Gretel se mit à sangloter….

“Comment allons-nous faire pour sortir de cette énorme forêt ?”
Hansel la consola et lui dit alors “Nous attendrons jusqu’à ce que la lune soit levée, alors nous retrouverons le chemin du retour”.

Au bout de quelques heures, la lune se mit à briller au-dessus des deux petites têtes blondes. Hansel saisit alors la main de Gretel, et suivit les petits cailloux blancs. Une fois arrivés à la maison, ils frappèrent à la porte.

La Mère ouvrit la porte, et cria :

“Vous êtes méchants ! Comment avez-vous pu dormir si longtemps dans la forêt ? Nous pensons vous avoir perdu à jamais !”

Le Père quant à lui, se réjouit de les revoir, car son cœur était devenu très lourd. Les avoir abandonnés dans la forêt, seuls, fût difficile …

Quelques jours passèrent, mais la misère devint insupportable. Et une fois de plus, les enfants entendirent ce que la Mère disait…

“Il ne nous reste plus rien à manger. Il reste simplement encore une demi miche de pain. Il est impératif de se débarrasser des enfants ! Il faut repartir dans la forêt et cette fois aller encore plus au fond, pour qu’ils ne puissent plus retrouver leur chemin. Rien d’autre n’est à faire”

Puis, une fois les parents endormis, Hansel alla à nouveau rammaser des cailloux. mais cette fois, la Mère avait verrouillé la porte. Hansel se trouva bloqué. Il ne pu sortir et essay de consoler sa soeurette.
“Ne t’en fais pas, le bon Dieu nous aidera une fois de plus”….

Alors, le matin suivant, la Mère fit se lever les enfants, leur donna un morceau de pain, encore plus petite que celui de la dernière fois.

Une fois arrivés dans la forêt, les parents repartirent scier quelques troncs d’arbres. Une fois le soir arrivé, Hansel et Gretel firent du feu, puis s’endormirent, et personne ne revint près d’eux, comme la première fois.

Ils se réveillèrent en pleine nuit, et Hansel se mit à consoler sa petite soeur en disant :

“Nous allons une fois de plus attendre que la lune se lève, puis nous retrouverons le chemin du retour, comme la première fois”.

La Lune se leva, et ils partirent. Mais les enfants marchèrent toute la nuit durant, mais également toute la journée, sans trouver le chemin du retour….

Ils étaient plus affamés que jamais, et leurs jambes ne tenaient quasiment plus. Alors, ils se couchèrent au pied d’un arbre, et s’endormir, épuisés de cette longue marche sans résultats…

Puis, ils se réveillèrent pour reprendre leur marche, en allant toujours plus profondément dans la forêt. Vers midi, ils apercurent un magnifique oiseau sur une branche, vêtu d’un plumage tout blanc. Il chantait si bien que les enfants décidèrent de rester un instant pour l’écouter. Quand l’oiseau eut terminé sa sérénade, il déploya ses ailes, et se mit à voler devant les enfants, comme pour leur indiquer un chemin.

Les enfants le suivirent, et arrivèrent à une petite maison, sur le toit de laquelle le bel oiseau se percha. Mais cette maison était particulière. Ils s’aperçurent rapidement qu’elle était faite de pain d’épices, et de gâteaux ! Les fenêtres étaient en sucre !

Hansel dit alors “Nous allons nous empiffrer ! Ce repas est béni des Dieux ! Je vais commencer par manger un morceau du toit, il sent si bon !”

Il se mit alors à grimper sur ce toit, pour en arracher une petite partie, afin de la goûter. Puis Hansel se mit à lécher les carreaux en sucre, mais tout à coup…. la porte s’ouvrit !

Une vieille femme, aidée de sa canne, sortit alors. Hansel et Gretel eurent si peu en la voyant, qu’ils lâchèrent de frayeur ce qu’ils tenaient dans les mains. La vieille dame dit alors :

“Mes chers enfants, qui vous a donc conduit ici ? Venez donc, entrez, je ne vous ferai aucun mal”.

Elle les prit par la main, et les fit entrer dans ce paradis gustatif que fut la maison. Elle leur servit un repas incroyable, avec des beignets, du lait frais, des pommes, mais aussi des noix. Puis elle prépara deux petits lits destinés à accueillir ces pauvres enfants épuisés.

Hansel et Gretel, repus, et épuisés, se couchèrent…. en se croyant au paradis.

Mais… la vieille dame apparemment si gentille, n’en était pas une. En réalité, il s’agissait d’une méchante sorcière qui n’avait construit cette fabuleuse maison en pain d’épice que dans un seul but : attirer les enfants, pour finalement les cuire et les manger. C’était donc un jour de festin pour elle.

Une fois la nuit passée, elle attrapa discrètement Hansel, pour le conduire dans une petite étable, et l’y enferma sans explications. Hansel pouvait crier très fort, cela ne servit à rien/

La sorcière approcha alors Gretel, la secoua légèrement pour la réveiller, et lui cria alors :

“Debout jeune paresseuse ! Va chercher de l’eau, et prépare un bon repas pour ton frère ! Il est dans l’étable, il faut l’engraisser ! une fois à point, je le dévorerais”.

Gehele, terrorisée, se mit à pleurer, mais elle fut obligée de faire ce que l’horrible sorcière lui ordonnait.

Ainsi donc, chaque matin, la sorcière se glissait dans l’étable et ordonnait au garçonnet :

“Hansel, tends donc tes petits doigts, que je puisse voir si tu es assez gras”.

Malin et vif d’esprit, Hansel lui montra à chaque fois un bout de bois sec, au lieu de son doigt. Et la sorcière pensait à chaque fois qu’Hansel ne grossissait point.

Mais après quatre semaines d’attente, la sorcière perdit patience, et décide de ne plus attendre.

“Gretel, cria-t-elle, apporte moi de l’eau très vite. Que Hansel soit maigre ou grassouillet, demain, je le mangerai !”

Alors, Gretel fut obligée de remplir une énorme marmite d’eau, et alluma un feu.

“Nous préparerons tout d’abord une bonne pâte”, dit la sorcière. “Le four est déjà chauffé, j’ai tout préparé” .

Elle ordonna alors à Gretel de se faufiler dans le four afin de voir si la température était suffisamment haute pour la cuisson.

Mais, en réalité, elle avait l’intention de faire rôtir dans ce four la petite Gretel.. Car elle avait décidé de la manger aussi. Gretel répondit alors :

“Je ne sais comment faire celà ! Comment entrer dans ce four ?”
“Petite bécasse, l’ouverture est suffisamment grande, je vais donc te montrer comment faire”.

C’est alors que la sorcière passa sa tête dans l’ouverture. Gretel en profita pour la pousser dans le four, puis claqua la porte, et verrouilla cette dernière.
Alors que la sorcière était en train de brûler dans le four, Gretel courut vers l’étable.

“Hansel, nous sommes libérés ! La sorcière est morte !”

Débarrassés de leurs craintes, les enfants rentrèrent une fois de plus dans la maison. Des caisses pleines de perles et de diamants étaient dans tous les recoins de la maison.

Hansel dit alors ;

“Encore mieux que mes petits cailloux !”

Il se remplit les poches et sa sœur fit de même. Puis ils partirent et fuirent cette forêt ensorcelée. Puis ils marchèrent quelques heures et aperçurent enfin leur maison. Ils se mirent alors à courir, pour se ruer dans la chambre de leurs parents, et finalement se jeter autour du cou de leur Père. Ils apprirent alors que leur Mère était morte de faim entretemps.

Grethel secoua alors son petit tablier, et fit tomber tous les diamants et autres pierres précieuses. Hansel en fit autant en faisant rouler au sol toutes les magnifiques perles.
Les soucis disparurent à jamais. Ils vécurent tous trois heureux.

Qui a écrit Hansel et Gretel ?

Hansel et Gretel est un conte Allemand dont les auteurs sont les frères Jacob, et Wilhelm Grimm. Ce conte fut publié pour la première fois en 1812, dans une série de contes intitulée “Les contes de l’enfance et du foyer”.

Comment s’appelle la sorcière dans Hansel et Gretel ?

Cette sorcière anthropophage n’a jamais été nommée. Méchante, aggressive, les mains rèches et les yeux rouges, elle est peu maline, mais particulièrement brutale. Aucun nomn ne lui a jamais été attribué.

Comment résumer l’histoire de Hansel et Gretel ?

C’est l’aventure d’un frère et sa sœur, Hansel et Gretel. Un jour, leurs parents ne pouvaient plus les nourrir alors ils les laissèrent seuls, abandonnés, dans la forêt. Mais les jeunes enfants retrouvèrent leur chemin à l’aide de petits cailloux semés lors du chemin aller. Leurs parents recommencèrent le lendemain mais Hansel n’avait cette fois plus de cailloux. Il utilisa alors des bouts de pains qu’il sema. Les oiseaux les picorèrent, et pendant longtemps, Hansël et Gretel marchèrent jusqu’à ce qu’ils tombent sur une maison faite de sucreries. Une vieille dame leur ouvrit la porte, et leur donna à manger. Mais cette dame était en fait une méchante sorcière, qui emprisonna Hansel pendant que Gretel était chargée de force de le nourrir pour le rendre gros et dodu. Gretel faisant mine de ne pas savoir comment allumer le four, demanda à la sorcière de lui montrer comment faire, et Gretel profita de l’occasion pour la pousser dans le four et la faire cuire. Gretel délivra alors son frère. La maison étant pleine de trésors, ils s’en emparèrent et firent le chemin retour vers leur maison avec l’aide d’un canard, pour finalement vivre heureux avec leur père.

Les derniers contes