La Déesse Nike

 Dans la catégorie Héros

Dans la mythologie grecque, la déesse Niké est une guerrière ailée, la plus redoutée et respectée de tous les dieux et déesses de la mythologie Grecque. Pourquoi, me direz-vous ? Pour la simple et bonne raison, que ce n’est pas n’importe quelle guerrière ailée que vous verrez. Car celle-ci, est la Déesse de la Victoire ! Celle qui représente par définition la gloire des Dieux, issue des batailles contre les Titans et les Humains.

Fille de Pallas et de Styx et sœur de Zélos (l’acharnement), de Cratos (la puissance), et de Bia (la violence), la déesse Niké fut particulièrement emblématique dans l’univers de la mythologie Grecque, de par la puissance symbolique de son existence.

Elle fut également vénérée par les romains, sous le nom de Déesse Victoria.

D’ailleurs, la célèbre statue décapitée au Louvre « La Victoire De Samothrace » est en réalité une représentation de la Déesse Niké.

Sa puissance est telle, qu’on dit que même le grand Zeus, roi parmi les Dieux, était très proche d’elle et essayait de s’attirer ses faveurs ! Et cela a porté ces fruits, car à la grande bataille qui appela les Dieux de l’olympe à leurs ancêtres les Titans, Zeus c’est avancé dans la bataille en toute confiance, car à ses coté, se tenait Niké.

Sans elle qui sait ? Peut-être que le présent n’aurait pas été le même… Le cours de l’histoire aurait peut-être été façonné d’une manière différente.

Et c’est le cas de le dire, car de nos jours, une des plus grandes marques de chaussure porte son nom. En effet, c’est bien la déesse Niké qui inspira le logo de la célèbre marque aux baskets.

Vous l’aurez deviné, nous parlons bien de la grande marque de chaussure NIKE, qui prit son nom, et non-plus du mythe Grec. Mais pas seulement. Il prit de même son aile et la retourna, ce qui donna ce slash.

Alors, est-ce un hasard que cette marque fut mondialement connue ? Non … je ne crois pas aux coïncidences.

Suivez nous !
Les derniers contes
Commentaire
  • Eva L. Arfeld
    Eva L. Arfeld
    Répondre

    Je tiens à rajouter qu’au fil des âges et de l’évolution des croyances, Nikè est devenu le symbole de la victoire plus qu’une déesse en soi que l’on va prier ou célébrer pour s’attirer ce qu’elle patronne (en l’occurrence la victoire). Ainsi on le retrouve souvent dans l’art grec, représentée dans un coin comme une sorte de code iconographique, pour aider à faire en sorte qu’une scène en bas-relief par exemple raconte l’histoire que l’on veut lui faire raconter ; elle devient un petit clin d’oeil qui va se ranger dans une scène représenter, et on comprend où est dirigée la gloire. À tel point que lorsque l’on décrit une oeuvre on ne dira pas que “Nikè est représentée”, mais que l’on peut apercevoir “une Nikè”. Parfois même on peut en voir plusieurs en même temps, un peu comme Eros, qui devient dans l’Art “un Amour”, et qui peut être représenté plusieurs fois parce qu’il devient un simple symbole iconographique de l’amour.
    Voilà, c’était juste pour apporter mes humbles connaissances en matière d’histoire de l’Art antique et faire le lien entre le mythe et son lien avec les mortels. ^^

Publier un commentaire

error

Vous appréciez ? Partagez !